Quand on y regarde bien, il y a plus de positif que de négatif dans notre vie quotidienne. Il faut le voir (et l’écrire !) pour le croire 🙂

Nous avons rencontré beaucoup d’utilisateurs de Smylife ces dernières semaines. Ce qui ressort de manière unanime, c’est l’usage intime fait de l’appli. On note dans Smylife des éléments très personnels, que ce soit dans les points positifs et négatifs ou dans l’évaluation de son niveau de stress. Une confidentialité totale est indispensable.

L’usage de Smylife peut prendre des formes très variées.

Smylife, journal intime des expériences positives

Certains apprécient d’avoir l’appli toujours sous la main pour noter leurs expériences à la volée, quand un événement se produit. Puis de revenir, dessus, le soir pour les savourer à nouveau. Un Smylifeur : « l’autre jour, j’ai vécu un moment merveilleux en accompagnant ma fille à l’école. Plein d’éclats de rire pendant le trajet en métro. J’ai noté le point dans la colonne de droite. Le soir, j’ai revécu cette joie en relisant mes notes. Sans Smylife, j’aurais surement oublié ce moment, on a tellement de choses dans la tête quand on rentre du boulot ».

D’autres préfèrent écrire leurs expériences, une fois par jour, après leur journée de travail à heure fixe, en ayant programmé une alerte. D’autres encore utilisent Smylife quand ils ont un moment libre. Dans les transports souvent. Ou encore, le weekend : « J’aime passer en revue le dimanche soir les bonnes choses de la semaine précédente avant de commencer la nouvelle ! »

Quelque soit la méthode retenue, il ressort que Smylife est un très bon moyen pour prendre du recul, remettre les choses en perspectives et ne pas se faire « bouffer » par les irritants de la vie. « Si on ne note pas le positif, il ne reste que le négatif dans notre tête. Et du stress ». « C’est fou le bien que ça fait de noter un point positif. C’est beaucoup plus puissant, quand on y pense, qu’un point négatif ».

Une utilisatrice me montrait fièrement son Smylife en passant les pages. Toutes étaient remplies. Et surtout, il y avait systématiquement toujours plus de points dans la colonne de droite. « Avant Smylife, je ne me rendait pas compte que je vivais plus de choses positives que négatives. Je croyais même que c’était l’inverse. Ca me donne la preuve chaque jour que c’est le cas. Et je relativise, ça me fait du bien ».

Certains aiment rédiger leurs expériences avec un certain détail. D’autres le font en style télégraphique pour aller vite. D’autres encore aiment utiliser le dictaphone intégré. « Sur le vif, c’est super pratique de noter à la voix ses points positifs. Je gagne du temps ! ».

Concentrez-vous !

La puissance de la méthode repose sur la capacité à revivre de manière intense ses expériences positives avant de s’endormir. « Je pratiquait déjà l’exercice avant Smylife. C’est vrai que c’est pratique de noter ses points sur son smartphone. En revanche, ça ne change rien à ma technique de concentration. Je ne me contente pas de lire en 2 minutes mes points positifs. Je rentre réellement en méditation pendant 10 à 15 minutes et revis intensément mes expériences chaque soir. C’est ultra puissant. Ca me renforce vraiment. Si je ne le fais pas un soir, je ne me sens pas bien. »

Il est juste de dire que pas mal d’utilisateurs « zappent » un peu cette phase et se contentent d’utiliser Smylife comme journal intime. Pas mal de marge de progression sur cet aspect !

Baromètre du bien-être

Ici également, les usages peuvent être assez différents. Certains s’évaluent chaque jour à heure fixe, avant de revenir sur les expériences du jour. D’autres font l’inverse. « Moi, je préfère faire le bilan chaque semaine. C’est dommage que les courbes soient plutôt prévues pour un usage quotidien. Sinon, ça fait des trous et ça me gène ».

Quelques idées nouvelles ont également émergées : « je préférais une évaluation en relatif plutôt qu’en absolu. Est-ce que je vais mieux ou moins bien que la semaine dernière ? » – « Moi, je trouve que la granularité n’est pas assez fine. Ca serait mieux d’avoir une échelle sur 10 plutôt que sur 5, je pense »

Notre retour préféré

« Chez nous, c’est ma fille qui est totalement fan de Smylife. Elle passe le bac cette année et elle dit que ça l’aide énormément pour se déstresser. Elle l’utilise chaque jour. » Même s’il n’y avait que ce cas, ça valait la peine de créer Smylife !

Voici quelques partages. Vous aussi, apportez votre témoignage sur l’usage que vous faites de Smylife !